Ce site web n'est que partiellement utilisable
Veuillez activer les cookies dans votre navigateur pour pouvoir utilisez ce site web.

Le saviez-vous ? La saga du lait ?

Le lait est considéré comme l’aliment santé par excellence ! Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Découvrez l’histoire de cet aliment universel, de la préhistoire à nos jours.

Les premiers élevages ont accompagné la révolution néolithique. Ils auraient commencé vers 9000 avant notre ère pour les ovins et les caprins et vers 8000 pour les bovins. La traite du lait aurait débuté en même temps : pour pouvoir traire vaches, chèvres et brebis il faut qu’elles soient domestiquées !

Au Moyen Âge les produits laitiers devinrent des aliments de base. Ils permettaient d’obtenir les nutriments indispensables à moindre coût. La production était avant tout domestique, ce qui explique la grande diversité des fromages ! Ils permettaient de conserver le lait toute l’année ! D’ailleurs de nombreuses techniques ont été inventées pour favoriser la conservation, comme le lavage du maroilles, par exemple. La mise en commun du lait de tout un village permit également l’invention de grands fromages de longue conservation, comme le Gruyère AOP suisse. Il faut souligner le rôle majeur des monastères dans la production et la commercialisation des fromages, qui s’explique par le renoncement à la consommation de viande de la part des moines au Moyen Âge. Ce sont eux qui améliorèrent et diffusèrent le munster, l’abondance, l’époisses et bien entendu La Tête de Moine AOP !

A partir du 16ème la production du lait s’améliore grandement, grâce à de nombreuses découvertes techniques et scientifiques et à celle de l’imprimerie qui permet de les diffuser. Des sociétés d’agricultures ont été créées à partir de 1750, pour promouvoir des règles précises pour l’élevage et la production laitière. Grâce aux communautés monastiques le fromage, qui n’était au départ qu’une « viande du pauvre » gagna ses titres de noblesse et devient un met recherché par la noblesse et la bourgeoisie urbaine. Les grands progrès suivants concerneront la conservation, qui permit de nourrir les villes lors de l’exode rural. C’est Pasteur qui trouva la solution, grâce au procédé de la pasteurisation. Mais celle-ci dégrade la saveur et la consistance du lait et du fromage. C’est grâce à la mise au point d’une chaîne du froid ininterrompue que saveur et conservation ont pu cohabiter.

0

À propos des cookies sur ce site: En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant, ainsi qu'à nos partenaires, de vous reconnaître et de comprendre comment vous utilisez notre site web. En savoir plus .