Ce site web n'est que partiellement utilisable
Veuillez activer les cookies dans votre navigateur pour pouvoir utilisez ce site web.

Le Rösti

Ces petites galettes de pommes de terre sont un incontournables de la cuisine suisse ! Leur nom est dérivé de « rösten », qui signifie faire dorer, griller.  Le Rösti a une telle importance en Suisse qu’il sert à délimiter les zones linguistiques : la Röstigraben, littéralement le « fossé » du rösti est une expression désignant les différences culturelles et de mentalité entre les Suisses allemands, qui sont à l’origine du rösti, et les Suisses romands !

Un peu d'histoire

Gotthelf, le célèbre écrivain bernois, ne boudait pas son plaisir : il les appréciait dorés, croustillants et fumants. Il décrit dans ses livres ce qu’il entend par de bons röstis. Il n’appréciait pas du tout « les röstis qui laissent échapper des nuages de poussière lorsqu’on ouvre ou ferme la porte », car ces röstis-là étaient bien trop secs ! Les cuisinières qui lésinaient sur le saindoux faisaient, selon lui, des économies de bouts de chandelles.

A l’origine les röstis étaient composés de reste de pommes de terre bouillies consommées en potage la veille, cuites à la poêle au petit-déjeuner en forme de galette. Actuellement la recette de base se compose uniquement de pommes de terre précuites à l’eau la veille, puis râpées et cuites dans du beurre… ou du saindoux ! Il y a en effet un grand débat en suisse entre les deux cuissons. On peut rajouter du lard ou des oignons, un œuf ou encore du Gruyère AOP suisse. Ils se dégustent souvent avec de l’émincé de veau à la zurichoise ou simplement avec une salade verte.

Le canton de Berne

Le canton de Berne est situé au cœur de la Suisse, à la frontière de deux cultures. Il joue le rôle clé de passerelle entre les régions germanophone et francophone du pays : une des raisons pour lesquelles la ville de Berne, capitale fédérale, est aussi le centre politique du pays.

Le Canton offre de sublimes paysages. De la capitale avec ses arcades et ses ours aux prestigieux sommets de l'Eiger, du Mönch et de la Jungfrau, en passant par les paysages vallonnés de l'Emmental ou encore le fascinant Seeland, le canton de Berne regorge de sites naturels d'exception et de loisirs pour toute la famille.

Au sud c’est l’Oberland bernois, avec ses paysages de montagnes enneigées. L’Eiger est l’un des 3 sommets mythiques des Alpes suisses, avec le Cervin et les Grandes Jorasses, son nom signifie le « grand épieu », mais beaucoup pensent qu’il signifie « l’ogre », en raison du nombre d’alpinistes qui ont laissé la vie lors de l’ascension de sa face nord, d’un dénivelé de 1650 mètres.

La Vallée de l’Emme

La Vallée de l’Emme est le lieu de naissance de l’Emmentaler AOP suisse. Située dans les Préalpes bernoises, elle offre des paysages magnifiques : des collines bien vertes, des sommets enneigés au loin, des chalets typiques, des forêts de pins, des prairies bucoliques à n’en plus finir, une vraie carte postale. Les villages sont cossus et bien entretenus, les fermes resplendissantes.

Dans la capitale il faut flâner au gré des six kilomètres d’arcades qui bordent les rues de la vieille ville, enserrée par la rivière l’Aar et inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Les rues pavées sont embellies par une centaine de fontaines ouvragées. L’ours étant l’emblème de la ville, les Bernois lui ont consacré un parc aménagé, où les visiteurs peuvent admirer plusieurs de ces animaux.

Le Seeland, ou « pays des lacs »

Le Seeland, ou « pays des lacs », est situé majoritairement dans le nord du canton de Berne. Cette dépression profonde, au pied du Jura Bernois, accueille les trois lacs de Bienne, Morat et Neuchâtel. Les balades y sont sublimes.

Vidéo La Swiss Cheese Touch des Röstis à l’Appenzeller® francais

0

À propos des cookies sur ce site: En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant, ainsi qu'à nos partenaires, de vous reconnaître et de comprendre comment vous utilisez notre site web. En savoir plus .