Ce site web n'est que partiellement utilisable
Veuillez activer les cookies dans votre navigateur pour pouvoir utilisez ce site web.

Le saviez-vous ? Le fromage, allié du flexitarisme ?

Ni végétarien, ni vegan, ni purement carnivore, le flexitarien mange moins de viande, mais la choisit de meilleure qualité.

Aujourd’hui de plus en plus de personnes remettent en question la consommation de viande et même de produits issus du monde animal (fromage, miel, etc.). Parfois pour en raison du bien-être animal, souvent, aussi, en raison de l’impact massif de l’élevage animal sur le réchauffement climatique, certains décident de manger moins de viande et de privilégier les viandes issues d’élevages respectueux du bien être animal et si possible locaux.

Le flexitarien ne remet pas en cause la consommation de viande en tant que telle, mais est avant tout un consommateur responsable. Le flexitarisme n'interdit d’ailleurs aucun type d'aliment. Il suggère simplement d'enrichir son alimentation en fruits et légumes et de varier au maximum les aliments consommés (légumes entiers, fruits frais ou secs, légumineux, céréales, etc.). Souvent le but est de réduire la consommation de viande rouge (la plus polluante à produire) et de poisson à 1 ou 2 fois par semaine.

Le fromage est un élément important d’un régime flexitarien. Il est une source de protéines, de vitamines et de minéraux et de plaisir ! Les Fromages de Suisse sont, de plus, particulièrement bien placés, dans la mesure où leur production respecte l’environnement et le bien être animal.

Retrouvez nos recettes de légumes et légumineux et les Fromages de Suisse

0

À propos des cookies sur ce site: En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant, ainsi qu'à nos partenaires, de vous reconnaître et de comprendre comment vous utilisez notre site web. En savoir plus .