Le 1er août, c’est fête nationale en Suisse

Au programme, rassemblements, feux de joie, cortèges aux lampions et brunchs version terroir.

La fête nationale suisse est célébrée pour la première fois en 1891, à l'occasion de la commémoration du 600ème anniversaire du pacte d’août 1291. Ce document, qui n’a été retrouvé qu’au 18ème siècle, est considéré comme l’acte fondateur de la Suisse. Dans ce document, 3 cantons (Uri, Schwytz et Unterwald) se promettent une assistance mutuelle contre les exactions de l’empereur Rodolphe 1er de Hasbourg, dont les domaines empiétaient de plus en plus sur les territoires indépendants des communautés paysannes des « pays forestier ».

Ce n’est qu’en 1994, par l’intermédiaire d’une votation, que la date est devenue un jour férié. Chaque commune organise à la tombée de la nuit un feu de joie ou un cortège aux lampions, voire un feu d’artifice. Le feu de joie rappelle les signaux utilisés auparavant comme moyens visuels de communication. Chaque année une région linguistique est chargée d’organiser la fête nationale « fédérale », qui est diffusée à la télévision, dans les 4 langues officielles de la Suisse. Des enfants défilent dans les rues avec des lanternes en papier, souvent décorées de la croix suisse ou des symboles des cantons, et que les gens illuminent leurs fenêtres avec des bougies. Et depuis 1993, des brunchs sont organisés dans les fermes ou places de village.