Les salades

La salade est un terme générique désignant en jardinage et horticulture diverses sortes de feuilles, c'est-à-dire de plantes potagères dont les feuilles, consommées crues, entrent dans la composition d'un mets froid dont elles ont pris le nom, la « salade », sous-entendu « salade verte ». Les salades sont des plantes angiospermes.Le terme vient du latin insalata, qui désignait les plantes salées.

La tradition de cueillir des salades sauvages remonte à la préhistoire. On continue de cueillir le pissenlit au printemps dans les prés encore aujourd’hui. Les laitues et les chicorées, ont été les premières à être cultivées en Orient et Moyen-Orient. Puis en Grèce en Italie du sud et en Gaule. Les différentes espèces de salades que l’on connait aujourd’hui sont originaires principalement originaires d’Italie et d’Europe du sud. A la Renaissance, on cultive les salades dans toute l’Europe.C’est dansd le jardin royal de Louis XIV que le célèbre jardinier La Quintinie cultivait une quinzaine de variétés de laitues.

La laitue aurait pour ancêtre une petite salade aux feuilles dentelées et à la saveur amère.  Les Pythagoriciens l'appelaient "la plante des eunuques" en référence à l'action sédative en référence à ses propriétés anaphrodisiaques propriété qui lui fut régulièrement reconnue au cours des siècles et qui fit d'elle un symbole de chasteté. Les Romains la consommaient pour "préparer l'estomac aux prouesses gastronomiques". Il y a plus de 1500 sortes de laitues !

Le cresson est connu depuis la plus haute antiquité. Grecs et Romains l'appréciaient autant pour sa saveur caractéristique que pour les vertus médicinales qu'ils lui attribuaient. Au Moyen Age, il constituait une des "herbes potagères" les plus populaires. Dès le XIIème siècle, on en récoltait couramment en Artois, en Picardie, en Touraine et aux alentours de Paris. Mais ce n'est qu'au début du XIXème siècle que seront implantées en France les premières cressonnières.

La roquette appartient à la famille des crucifères, comme la moutarde, le colza, le chou ou le navet. Très appréciée dans l'Antiquité et au Moyen Âge, elle a été cultivée jusqu'au début du XIXe siècle, avant de sombrer dans l’oubli. Elle continua cependant à être consommée en Grèce, en Italie ou en Turquie et elle figure dans la vraie recette du mesclun provençal.

Le pissenlit est parfois appelé "dent de lion" en raison de la forme de ses feuilles dentelées bien vertes, rassemblées en petites rosettes. Il pousse dans les prés à l'état sauvage : il est délicieux au début du printemps - ses petits boutons floraux sont appréciés des connaisseurs, mais aussi après les premières gelées. Des variétés améliorées, plus fines, plus tendres, et surtout moins amères, sont désormais cultivées pour la commercialisation.

Nos idées gourmandes Fromages de Suisse et salades

Quoi de meilleur que la fraîcheur d’une salade verte pour accompagner un plateau de fromages, ou bien quelques morceaux de fromage dans une salade composée ? Pour profiter au mieux de cet accord parfait, voici quelques suggestions mêlant saveurs et saisons.

En fonction des légumes et des saisons, mélangez les salades et Les Fromages de Suisse.

  • Avec une laitue, des cerneaux de noix, des poires, quelques dés de Gruyère AOP suisse Classic.
  • Avec un mesclun, quelques tomates confites du fromage Appenzeller® en dés.
  • Pour accompagner une chicorée, des lamelles de Vacherin Fribourgeois AOP, un œuf mollet, ciboulette ciselée, assaisonnement vinaigre balsamique blanc et huile de noix.
  • Sbrinz en copeaux pour orner roquettes et chicorées italiennes avec quelques pignons de pin, assaisonnement vinaigre de framboise et huile de noisette.
  • Sur une salade de mâche et de pommes de terre cuites, des tranches de Raclette AOC du Valais.
  • Avec une roquette, des croûtons grillés, des tomates cerise et des Rosettes de Tête de Moine AOP.