C’est de saison : le melon, jaune, vert ou blanc

Avant de conquérir l’Europe, le melon était cultivé en Egypte cinq siècles avant notre ère. A l’origine, il était consommé comme un légume. Il s’est transformé au fil des siècles pour devenir l’un des fruits les plus prisés en été !

En Egypte, puis en Grèce et à Rome à partir du 1er siècle après J.C., les melons cultivés étaient petits et peu sucrés. On les dégustait poivrés et vinaigrés, avec un peu de garum (sauce très salée obtenue par fermentation de chair et de viscères de poisson, très prisée par les Romains). À la Renaissance, des moines en cultivent pour les papes, dans leur résidence d’été de Cantaluppo, d’où le nom de Cantaloup, l’une des espèces les plus appréciées. Dès la fin du XVIe il est cultivé dans tout le sud de la France, à travers de nombreuses variétés. Puis il conquiert la rive atlantique de la France : l’Anjou, la Touraine et la Charente fournissent Paris et la cour.

On distingue plusieurs types de culture de melons : sous abris chauffés de mi-avril à mai ; sous abris froids de juin à août ; en plein champ de mi-juillet à début octobre. Ce dernier mode représente 51% des surfaces cultivées. Il faut prendre grand soin de ces fruits qui poussent le long d’une liane rampante. La récolte se fait à la main, tôt le matin, aux heures les plus fraîches de la journée pour ne pas endommager les fruits. Ils sont ensuite acheminés rapidement vers des centres de conditionnement où ils sont emballés suivant leur calibre.

Le melon est gorgé d’eau (il en renferme près de 90 %). C’est donc un fruit particulièrement rafraîchissant et désaltérant. Sa valeur énergétique moyenne est assez faible, de l’ordre de 32 kcal soit 136kJ aux 100 g. Parmi les vitamines, il faut souligner la présence de carotène (ou provitamine A), transformé dans l’organisme en vitamine A, qui joue un rôle important dans la vision crépusculaire, le bon état de la peau et des muqueuses, et qui intervient dans les mécanismes de croissance cellulaire. Le carotène possède surtout d’intéressantes propriétés anti-oxydantes. Le melon renferme aussi un taux de vitamine C se situant aux alentours  de 11 mg aux 100 g.

Bien le choisir

Lorsqu’il est mûr, le melon dégage un parfum typique et subtil. Ainsi, le meilleur moyen de choisir un melon est encore de le sentir : plus il est mûr, plus ses parfums se dégagent ! Petit conseil complémentaire : faites attention au toucher ! Un bon melon a une écorce souple sous une faible pression des doigts ! Bien dense, le melon doit peser au creux de votre main.

Le melon se conserve mieux dans un placard ou une cave fraîche. À défaut de l’un ou l’autre, placez le dans le bac à légumes du réfrigérateur, enveloppé d’un film plastique afin qu’il ne communique pas son parfum aux autres aliments. Pour une dégustation parfaite, sortez le melon une heure avant de le consommer pour profiter de toutes ses saveurs ! Ne le conservez pas au-delà de 6 jours au réfrigérateur. 

Idées gourmandes pour des repas en terrasse

  • Servir une belle daurade grillée avec des fines tranches de melon cantaloup et des Rebibes de Sbrinz AOP, subtil et délicieux. A déguster avec un riz blanc.
  • Avec un jambon de Parme, des tranches de melon cantaloup et du Gruyère AOP Réserve, un grand classique pour une entrée à déguster sous le soleil.
  • Accompagner un tartare de saumon avec des boules de melon vert et de melon jaune, ajouter du Vacherin Fribourgeois AOP découpé en petits ronds, quelques feuilles de basilic, une boule de sorbet citron. Un régal pour les papilles et les yeux !
  • Langoustines grillées, carpaccio de melon cantaloup,  oignons rouges en fines tranches, lamelles de Gruyère d’Alpage AOP. Assaisonner avec un jus de citron, rhum et huile d’olive, saupoudrer de ciboulette et aneth ciselées. Un plat raffiné et gourmand.
  • Melon cantaloup et Tomme Vaudoise. Enrouler une fine tranche de jambon espagnol Serrano autour de chaque tranche de melon, servir avec une Tomme Vaudoise rôtie au four. Quelques pistaches concassées pour terminer.
  • Mini-brochettes gourmandes et créatives, composées de melon jaune et vert, en dés, d’olives vertes, fraises, dés d’Emmentaler AOP suisse, de feuilles de basilic, arroser de miel liquide au romarin.
  • Fines tranches de saumon Gravelax, petits dés d’Appenzeller® servir dans des petits melons coupés en deux, parsemer de menthe fraiche. 
  • Une salade du sud avec melon vert, melon blanc, melon cantaloup en boules, tomates cerise, concombre, Rosettes de Tête de Moine AOP et menthe poivrée, assaisonner de vinaigre balsamique.