Les races de vaches laitières en Suisse

Sur les 550 000 vaches laitières que compte la Suisse, 4 races occupent le devant de la scène en Suisse: la Tachetée suisse, la Brune, la tachetée noire ou Holstein et la race d’Hérens.

Toutes ces « races » sont en réalité le résultat de croisements à partir de races « pures », c’est-à-dire à partir de races issues de la sélection naturelle plus que de la sélection artificielle, qui résulte de la volonté de l’homme. C’est lui qui a croisé et sélectionné peu à peu les vaches laitières offrant le meilleur goût et un bon rendement. 

La race Tachetée suisse (48% du cheptel)

La plupart des bovins suisses sont de la race Tachetée suisse. Celle-ci s’est développée dans l’Oberland bernois, à partir de différentes variétés locales et de la race tachetée du Simmental, dont on ne trouve plus que quelques spécimens de race pure. Des croisements avec la race américaine Red Holstein ont permis d’accroître la production de lait et de faciliter la traite, tout en conservant la qualité de la viande.

Robe blanche avec des taches allant du brun clair au rouge foncé. Pointes des cornes, mufle et sabots clairs.

La race Brune (37,4% du cheptel)

La race Brune suisse s’est développée en Suisse centrale. Il y a plus d’un siècle, des vaches de race Brune suisse furent exportées vers les États-Unis, ce qui constitua la base de la population de race brune américaine. Des croisements ultérieurs ont permis de réintroduire la race en Suisse. Les croisements avec la race américaine Brown Swiss ont permis d’accroître le rendement laitier. Quant à la race originelle suisse, elle a presque disparu.

Robe marron à ardoise, pointes des cornes et sabots noirs.

La tachetée noire ou Holstein (13,4% du cheptel)

La tachetée noire ou Holstein est la troisième race bovine la plus répandue en Suisse. Proche de sa cousine de la vache tachetée rouge du Simmental, la tachetée noire fribourgeoise était très présente dans le canton de Fribourg, ainsi que dans le Jura bâlois et neuchâtelois. À partir de 1965, on a commencé à la croiser systématiquement avec la race nord-américaine Holstein, ce qui a permis d’obtenir une vache à lait plus productive. Les vaches Holstein sont la race laitière la plus répandue au monde.

Robe tachetée de noir et de blanc, pointes des cornes, sabots et mufle noirs.

La race d’Hérens (1,2% du cheptel)

Les vaches de la race alpestre d’Hérens ne représentent que 1,2% des bovins suisses. Presque exclusivement présentes dans les vallées francophones transversales du Valais, ces vaches sont petites, robustes et résistantes: des caractéristiques typiques des races montagnardes. La vache d’Hérens est par ailleurs considérée comme une vache de combat traditionnelle. On peut ainsi parler de race à trois fins: le combat, la viande et le lait.

Petite taille, constitution robuste, alpages, couleur du poil châtain à noir, pointes des cornes et sabots couleur ardoise.