Les nouveaux crémiers-fromagers ont le vent en poupe !

Les crémiers-fromagers en reconversion ont le vent en poupe ! Ils étaient financiers, journalistes, juristes…, en quête de sens et d’un métier plus « humain », les nouveaux fromagers se lancent avec passion dans leur nouveau quotidien.

Une nouvelle génération de crémiers-fromagers émerge depuis une dizaine d’années, souvent avec des profils atypiques. Ils ont souvent fait des études très éloignées du monde du fromage, parfois plus intellectuelles que manuelles (finances, philosophie, droit, journalisme…) et se sont reconvertis, entre la trentaine et la quarantaine.

Ce soudain boom des reconversions professionnelles ne doit rien au hasard : le métier de crémier-fromager est devenu tendance et attire de plus en plus de monde : 1 000 personnes contactent chaque année les centres de formation et il s’ouvre 2 nouveaux commerces par an à Paris ! Le nombre de crémeries a augmenté ces dernières années, surtout en centre-ville. Le renouveau du métier tient beaucoup au changement de statut du fromage ces dernières années. Et les crémiers-fromagers sont à la pointe de l’égalité homme-femme puisque la profession est de ce point de vue à égalité parfaite.

Les boutiques aussi sont en révolution. Les fromages sont esthétiquement mis en valeur sur des étagères ou des ilots centraux, regroupés selon leur type, les clients vivent une véritable expérience sensorielle. Les espaces de restauration se multiplient également.

Retrouvez toutes nos interviews de fromager dans notre rubrique Passion Fromager.