Le yodel ?

Vous connaissez tous la « Tyrolienne » et son chant si caractéristique ? Mais saviez-vous qu’elle a un proche cousin dans les Alpes suisses ? Le Yodel, méthode de communication des bergers et chant traditionnel et folklorique.
Le Yodel, du verbe yodler, ou jodel en allemand, se distingue de la tyrolienne de par les syllabes utilisées, mais comme elle c’est un chant qui passe rapidement de la voix de corps (ou de poitrine) à la voie de tête (ou de fausset). Cette technique de chant a certainement été développée par les bergers afin de communiquer entre eux, d’un sommet à l’autre, et signaler leur présence.

Il fait maintenant partie intégrante du folklore suisse. Tous les trois ans, l’association fédérale des yodleurs suisses organise en divers endroits de suisse la « Fête fédérale des yodleurs ». Que cela soit en solo, duo, trio, quatuor ou club, chacun peut y participer, s’il a passé les qualifications cantonales. Un jury note en fonction du rythme, de la dynamique, de la pureté harmonique et de l’impression générale. Il n’y pas de gagnant, mais des titres honorifiques. Les quatuors sont parfois accompagnés d’un accordéon, et il se chante, comme le veut la tradition, les mains dans les poches ! La Fête est aussi l’occasion d’organiser des concours de joueurs de Cors des Alpes et de lanceurs de drapeaux.
Au cours du XXe siècle, le Yodel s’est bien exporté ! Il a été utilisé dans certains morceaux de country au début du siècle, notamment par Karl Ifield. Et en 2006, Taylor Ware a gagné le concours « America’s got » talent, organisé par Yahoo!, en utilisant des chansons avec Yodel.